Mairie de Féchain
10, rue Louis Chantreau
59247 Féchain

Tél. : 03.27.94.53.53
Fax : 03.27.89.27.89
Mail : mairiedefechain@nordnet.fr

La pierre au beurre

Un mégalithe détruit lors de la Première Guerre Mondiale

Trois mégalithes furent recensés sur le territoire de Féchain. Ils furent détruit lors de la Première Guerre mondiale.

Entre Féchain et Aubigny-au-Bac, au bord d’un ancien chemin qui rejoignait Cambrai à Valenciennes, planté dans le bois de nui devant la chapelle Sainte-Anne, un mégalithe ressemblant à une aiguille de grès de 2,50 m environ était appelé la pierre au beurre.

Un tableau de Charles Bigarne, exécuté en 1868, représente la chapelle Sainte-Anne au pied de deux grands arbres parmi lesquels un tilleul dont dont le tronc atteignait 6 mètres de diamètre. Au premier plan de la toile se dresse la pierre au beurre. Sa forme effilée et la régularité de ses faces font plus penser à une borne qu’à un menhir.

Cette pierre levée, dont l’origine était perdue, a alimenté l’imagination populaire. La légende raconte qu’en approchant l’oreille, on entendait clairement le bruit de la vieille battant son beurre. On l’appelait aussi la pierre tonnante et depuis sa disparition, c’est la chapelle Saint-Anne qui, selon la croyance populaire, a hérité du pouvoir d’éloigner l’orage de Féchain.

A quelques dizaines de mètres de là, un second mégalithe plus petit a également été détruit au cours de la première guerre mondiale. Un troisième mégalithe, dressée à 200 m au nord du cimetière, a subi le même sort.

  • Informations

Qu'est ce qu'on mange ce midi ?

Le portail des associations féchinoises

Syndicat intercommunal de la région d'Arleux